MERCI FABIENNE, MAIS...

Vous constatez que vous n’êtes plus seule, et vous pensez : « Fabienne, c’est bien gentil de me trouver des « sœurs » d’incontinence urinaire, mais je me sens toujours isolée avec ma souffrance quotidienne ». Comme je vous comprends !

Rassurez-vous, cette prise de conscience en chiffres et en statistiques (article précédent) est nécessaire pour vous aider à progresser vers la fin de votre incontinence.

LA MISE EN MOTS DE VOTRE MAL
Car jusqu’ici, depuis que vous avez parcouru ces lignes (peut-être sans vous en rendre compte) vous avancez courageusement vers la mise en mots de votre… incontinence urinaire. Et vers votre objectif d’y mettre fin.

Tiens ? Nous venons toutes les deux de mettre le doigt sur le nom de votre « handicap » douloureux à reconnaître : in-con-ti-nen-ce u-ri-nai-re.
« Incontinente, moi ? ».
Oui, vous.

Il est indispensable de savoir de quoi vous souffrez pour mieux en trouver la solution.
Ainsi soyez (r)assurée de progresser plus vite pour (en premier) faire de votre in-con-ti-nen-ce-u-ri-nai-re votre bonne copine.
En effet, même si vous la considérez comme votre pire ennemie, sachez qu’il est préférable de prendre votre peur, votre souffrance ou votre obsession dans vos bras.
Ou si vous préférez : de repérer où elle se situe, de lui donner matière pour mieux l’observer.
La voir venir, la saisir et comprendre son fonctionnement est efficace pour la désacraliser.

APPELER UN CHAT UN CHAT
Si vous connaissez l’expression « Appeler un chat un chat », sachez que cette phrase vous est utile pour être honnête avec vous-même.
Car comment vaincre votre mal invisible de votre entourage et des autres si vous-même ne reconnaissez pas que vos gouttes d’urine perdues contre votre volonté sont dues à votre incontinence urinaire ?

Oui, vous êtes incontinente.
Ces mots vous blessent, je le sais. Comme ils m’ont blessée lorsque j’ai admis la réalité de mon corps et de ma vie.
Il est pourtant indispensable d’admettre cette vérité :

De quelques gouttes à beaucoup plus, fuite et jet d’urine
restent de l’incontinence urinaire.

En revanche, mettre honnêtement le doigt sur votre souffrance (là où forcément ça fait très mal) vous aide à progresser pour la vaincre.

Accédez aux "3 astuces par email pour en finir avec vos fuites urinaires"

METTEZ-VOUS EN MARCHE
Poursuivez votre élan.
Rappelez-vous que le premier mouvement que vous avez déjà mis en marche est d’avoir compris qu’il ne faut plus rougir de vos fuites urinaires mais plutôt agir.

Déjà, tout au fond de vous, vous savez que vous preniez la bonne décision de :

Retrouver votre vie de femme.

Maintenant que ces 2 mots de votre mal (incontinence-urinaire) sont clairement définis, votre résultat sera plus facile à atteindre.
Félicitez-vous de reconnaître « votre » vérité.
Il en sera plus simple pour attaquer le « problème » avec mon aide et mon vécu d’incontinente urinaire (admis et reconnu) et… vaincu !
Attention, je ne prétends pas être une spécialiste. J’ai rassemblé les meilleures techniques qui m’ont aidé à vaincre mon incontinence urinaire. Et si ça fonctionne pour moi, ça peut fonctionner pour vous. Je veux être une main tendue pour vous aider et vous accompagner.

Accédez aux "3 astuces par email pour en finir avec vos fuites urinaires"

 

 


Leave a Reply

Your email address will not be published.